Loading...
Comment2018-09-10T18:15:21+00:00

Notre méthode

Nous souhaitons agir sur les émotions positives, même si c’est plus difficile, parce que nous sommes convaincus que c’est plus efficace.

Nous ne souhaitons pas angoisser ni culpabiliser, en ne parlant que des dégâts causés par le smartphone : nous souhaitons démontrer par la preuve l’intérêt d’une prise de conscience collective de cette addiction, et faire éprouver la force libératoire lorsqu’on s’en affranchit, lorsqu’on reconquiert du temps, de l’attention, de la convivialité…

Nous souhaitons vulgariser les enjeux posés par nos usages du smartphone, en parlant de nos usages quotidiens et de nos lieux de vie, pour les défendre et les réenchanter. 

Notre allié stratégique, c’est l’art : il éveille les sens, et peut ainsi contribuer à reconquérir l’attention positivement.

Nous croyons au pouvoir de la bienveillance pour convaincre sans jugements. 

Notre collectif est ouvert à tous ceux qui partagent notre préoccupation et souhaitent s’engager dans notre projet pour faire « lever les yeux » aux gens.

Nos objectifs

La lutte contre l’addiction aux smartphones par la reconquête du temps, de l’attention, de la convivialité... toutes ces belles choses qui nous échappent insidieusement.

A terme nous souhaitons bousculer la norme, de telle sorte que « lever les yeux » devienne le nouveau « cool ». Nous voudrons aller à un concert parce que les smartphones en seront bannis, nous irons dans un restaurant ou dans un bar parce que des consignes à smartphone en garantiront la convivialité, nous retrouverons le plaisir d’une exposition sans avoir à éviter les smartphones brandis devant les œuvres. 

Nous ne sommes pas « anti smartphone », nous sommes en faveur d’un usage intelligent. D’esclaves devenons maîtres. De la même manière qu’on peut aimer le bon vin sans être alcoolique…

Nos actions

  • Le collectif Lève les Yeux ! met en place un Label :

Un réseau de lieux où l’on pourra « lever les yeux » et retrouver la présence à soi et aux autres. On aura autour de nous des gens partageant ce souhait : bars, restaurants, salles de spectacle, expositions, mais aussi festivals, concerts, soirées… Concrètement le responsable du lieu ou de l’événement signe une charte qui l’engage à faire quelque chose pour sensibiliser sa clientèle : une affiche de sensibilisation ou d’alerte, une table sans smartphone, un moment de déconnexion, une consigne, etc. Le smartphone a envahi tous nos espaces, la reconquête devra se faire partout… Nous commençons par les lieux de convivialité, où c’est le plus flagrant. Notre objectif est de fédérer une cinquantaine de lieux d’ici fin 2018. Pour plus de détails : http://www.levelesyeux.com/label/

  • Une communauté d’artistes ambassadeurs

Rien de tel que l’expression artistique pour faire passer notre message. En rejoignant notre collectif, l’artiste appelle à lever les yeux, et nous en faisons la promotion auprès de notre communauté. C’est une forme de publicité d’intérêt général pour les artistes qui ne supportent plus de voir leur public interposer leur écran devant eux. Ils sont de plus en plus nombreux à le dire : vivez ce moment au lieu de le filmer ! C’est un vrai engagement de leur part car ils acceptent de mettre en péril la communication virale. Notre souhait est bien sûr de faire se rejoindre le label et la communauté d’artistes pour créer des événements et des synergies positives. Retrouvez notre collectif ici : http://www.levelesyeux.com/collectif/

  • Des conférences pour faire progresser le savoir :

Nous souhaitons faire vivre le débat, et faire progresser le savoir sur un phénomène nouveau dont on saisit encore mal les conséquences, et qui concerne un grand nombre de disciplines, de la psychologie à l’anthropologie en passant par l’économie et l’histoire des sciences. Nous tenterons ainsi d’apporter un peu de lumière pour nous aider à lever les yeux… Retrouvez certains des experts qui ont influencé la création de Lève les yeux ici : http://www.levelesyeux.com/idees/

  • Mille autres projets :

Nous fourmillons d’idées mais il faudra des gens motivés et nous procéderons par étapes pour ne pas trop nous disperser : concours de dessins, de courts métrages, de poésie, actions dans les lieux publics comme de l’affichage dans le métro, street art, stands dans les festivals, mise en réseau avec d‘autres mouvements similaires dans d’autres pays…