Une belle soirée de lancement – sans smartphone !

Une belle soirée de lancement – sans smartphone !

Lève les yeux ! a officiellement été « lancé » le mercredi 23 mai au Bar Commun, dans le 18e arrondissement de Paris, avec une quarantaine de participants qui ont aussi pu découvrir l’initiative originale de ce lieu associatif.

Les fondateurs Florent Souillot et Yves Marry, après un coup de gong, ont d’abord présenté la genèse du projet et les actions à venir, puis tous les participants ont rédigé leurs idées sur le « mur à idées », ont écrit des « punchlines » pour les bars qui voudraient sensibiliser sur l’usage du smartphone, ont lu les conseils pratiques et pu admirer les dessins poétiques sur les guirlandes, en hauteur, les yeux levés (!)…

Durant toute la soirée, une consigne à téléphones portables a été mise en place et a rencontré un grand succès ! Si on a bien compté, la moitié des participants ont laissé leur portable durant tout le temps de la soirée, et plusieurs nous ont assuré qu’ils avaient été ravis de l’expérience.

Après un nouveau coup de gong, Anne Lefebvre et Irène Munch, les animatrices de l’association Alerte Ecrans qui organise des « Défis sans écrans » dans les établissements scolaires, nous ont expliqué la dimension médicale et éducative du problème pour les enfants et adolescents. Elles ont notamment décrit les conséquences concrètes de la surexposition aux écrans sur le cerveau, les différences entre une attention passive induite par la consultation des écrans et une attention active telle qu’on la développe socialement (à l’école par exemple), et délivré quelques conseils bien utiles à l’attention des parents.

Bertrand Naivin et Pauline Escande-Gauquié, les auteurs de Monstres 2.0, ont ensuite présenté leur travail et détaillé leur thèse sur la dimension « monstrueuse » des réseaux sociaux, renforcée par l’usage massif des smartphones : narcissisme permanent et représentation de soi, dérégulation d’un espace virtuel devenu lieu d’effets de masse incontrôlés aux conséquences parfois dramatiques dans la vie courante, isolement croissant…

Enfin les travaux ont repris et, en fin de soirée, un dernier coup de gong est venu saluer la surprise annoncée : Le Bar commun a été officiellement labellisé « Lève les Yeux ! ». C’est le premier bar de tout le monde entier (!) Un certificat dûment signé et étoilé a été remis, et la punchline sortie vainqueur d’un vote animé inscrite sur l’ardoise, bien visible de tous.

Un grand merci à tous les participants et à tous ceux qui ont donné de leur temps et de leur sourire pour faire de cette soirée une vraie réussite ! Merci à Laura et Benjamin et à toute l’équipe du Bar commun.

On ose penser que comme nous vous avez passé un moment convivial et chaleureux !

L’association Alerte écrans travaille pour :

a) promouvoir dans les établissements scolaires, l’organisation de « défi sans écran », expérience collective de déconnexion (définie par une charte élaborée par les membres fondateurs de l’association) pour enfants , adolescents, parents et enseignants des dangers de l’usage excessif des écrans pour la santé (dette de sommeil et surpoids) , le comportement et la vie émotionnelle ( violence verbale et physique , mimétisme et diminution de l’empathie) et les apprentissages ( impact négatif sur l’attention, la concentration, la mémoire , la motricité le langage et le graphisme)


b) soutenir l’organisation des activités alternatives proposées aux enfants et adolescents , sur le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire sur proposition des paents d’élèves, des enseignants animateurs et intervenants associatifs.


c) soutenir l’organisation au sein des établissements scolaires de débats sur la thématique de la réduction du temps écran.


d) soutenir l’élaboration et la diffusion de supports d’informations et de guides à l’usage des familles: faire connaître les avis des spécialistes , scientifiques des neurosciences, cliniciens pédopsychiatres et psychologues,

Plus d’informations : http://www.alertecran.org/

Monstres 2.0, par Pauline Escande-Gauquié et Bertrand Naivin.

Les créateurs des réseaux sociaux nous promettaient la concrétisation d’un rêve : au sein de ces espaces de parole et de débat, le partage et l’échange devaient fournir les armes d’un nouvel eldorado numérique. Mais force est de constater que sur Twitter, Facebook et Instagram, des contenus violents et non signés circulent désormais sans fin ; les internautes se provoquent et s’insultent ; les fake news fleurissent, comme autant de monstres 2.0 qui nous interrogent sur notre humanité et sur les dérives de notre époque. Pour rester dans la course, nous sommes enjoints à produire coûte que coûte du contenu, à « liker », à « partager », devenant par là-même monstrueux à notre tour. Voilà révélé l’autre visage des réseaux sociaux : un espace du tag et du tacle, du cash et du clash, du clic et du choc, qui semble ne connaître aucun obstacle, aucune loi. Si le monstre, traditionnellement, permet en négatif de penser les normes d’une époque, qui sont alors ces nouveaux monstres qui émergent sur la toile ? Pourquoi nous attirent-ils et à quelles limites nous confrontent-ils ? Une autre utilisation des réseaux, plus humaniste et responsable, est-elle possible ? C’est à ces questions brûlantes que répondent dans cet essai percutant deux spécialistes des médias. Si le constat qu’ils dressent est sans appel, les perspectives qu’ils tentent de dessiner nous permettent pourtant d’envisager un autre avenir 2.0.

Pauline Escande-Gauquié est sémiologue, maître de conférences à Paris-Sorbonne-CELSA. Elle a notamment publié, en 2015, Tous selfie ! Pourquoi tous accros ? aux Éditions François Bourin.

Bertrand Naivin est théoricien de l’art et des médias, chercheur associé au laboratoire AIAC (Arts des Images et Art Contemporain). Il enseigne à l’Université Paris 8. Il a récemment publié Selfie, un nouveau regard photographique (L’Harmattan, 2016).

Plus d’infos : https://www.bourin-editeur.fr/fr/news/monstres-20-sur-radio-nova

2018-06-17T09:11:27+00:00

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :