Auprès des jeunes et des parents

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont les premiers exposés aux dangers des écrans, consommateurs précoces de contenus parfois inappropriés et particulièrement addictifs, comme en atteste un nombre croissant d’études. L’impact environnemental du numérique est en outre un problème qui nécessite des actions de sensibilisation auprès des jeunes utilisateurs.

Le temps d’écran a explosé depuis l’arrivée des smartphones :

  • un tiers du temps éveillé des moins de 18 ans est passé devant les écrans ;

  • 50 minutes par jour pour les moins de 2 ans, 3h pour les 3-8 ans, 4h45 pour les 8-12 ans et 6h45 pour les 13-18 ans ;

  • Côté parents : le temps moyen d’écran hors travail en 2016 est de 5h07 par jour…

Désormais, le doute n’est plus permis sur les effets négatifs de la surexposition aux écrans1 : troubles de l’attention, retards du langage, obésité, baisse des résultats scolaires, de la mémoire, du QI, de la vue, de l’empathie et du bien-être sont parmi les principaux maux constatés, outre le coût énergétique majeur du numérique (3,7% du total des GES, soit un taux supérieur au secteur aérien).

Face à notre dépendance aux écrans et à ses impacts, familles et communautés éducatives témoignent de leur impuissance. Comment réguler l’usage d’objets devenus incontournables ? Comment convaincre les jeunes de réduire ? Nos ateliers et nos Défis sans écrans viseront à démontrer via une pédagogie participative et ludique la valeur de l’attention et les risques des écrans, en évitant la culpabilisation des parents et un discours anxiogène sur les effets.

1 Nombreuses études disponibles sur les sites des associations amies Edupax et CoSE. En outre l’ouvrage La fabrique du crétin digital, les dangers des écrans pour nos enfants du Docteur en neurosciences et Directeur de recherche à l’Inserm Michel Desmurget, paru au Seuil en septembre 2019, recense plus de 1 500 études sur les effets sanitaires et éducatifs des écrans sur les enfants

Télécharger la plaquette

L'atelier jeunesse

→ Durée : de 1h30 à une demi-journée
→ Format : maximum 15 jeunes
→ Contenu : adapté à l’âge des participants, l’atelier sollicitera la participation active des jeunes en alternant des jeux de sensibilisation (jeu sur la concentration, sondage physique, memory spécialement créé pour l’atelier, théâtre Forum) et des échanges avec les intervenants.
→ Bienfaits espérés : réaliser l’importance de « l’attention » au quotidien, les multiples effets des écrans, les techniques addictives de leurs applications préférées et participer à un challenge pour commencer à se déconnecter !

La conférence aux parents ou au personnel éducatif

→ Durée : entre une et deux heures
→ Format : conférence
→ Contenu : présentation orale suivie d’un échange, sur les effets des écrans sur les enfants (et les adultes!) et les solutions pour protéger son attention, avec des animations originales (exercice de respiration, test de dépendance au smartphone, quizz et conseils pratiques pour le quotidien)
→ Bienfaits espérés : une meilleure compréhension de l’impact des écrans, des effets induits sur la santé, le travail, la relation aux autres et à l’environnement, et des solutions concrètes pour reconquérir son attention et protéger ses enfants.

Les défis sans écrans

A l’échelle d’un établissement scolaire, Lève les yeux propose d’organiser un « Défi sans écran » inspiré de la méthodologie du canadien Jacques Brodeur. Élèves, parents et communauté pédagogique sont sensibilisés aux effets des écrans et entraînés collectivement à relever un défi : passer le moins de temps possible devant les écrans pendant une semaine à dix jours. Le format du défi et ses modalités sont établis sur mesure, en cohérence avec le projet pédagogique de l’établissement.

Intervenants : professionnels de l’enfance et de la jeunesse ou experts de la question des écrans, les intervenants de l’association Lève les yeux sont sélectionnés pour leur expérience de terrain, leurs compétences pédagogiques et leur engagement à protéger les jeunes des effets des écrans. Ils interviendront seul ou à deux selon la taille des groupes et les besoins.