Ils font vivre le collectif

Amis de France et d’ailleurs, agacés par toutes ces têtes baissées le nez sur le smartphone, inquiets de savoir que les oiseaux disparaissent sans même qu’on ne les regarde, on s’est dit qu’ensemble on ferait plus de bruit pour crier « Lève les yeux ! »

Lève les Yeux ! est une association loi 1901 à but non lucratif fondée en juin 2018. Nous luttons contre la dépendance aux écrans, et en particulier aux smartphones, par la reconquête de l’attention et la promotion de la déconnexion. Nous sommes présents dans plusieurs villes de France mais nos principales zones d’intervention sont Marseille, Paris, et leurs environs.

Thomas : son seul et unique like, il l’a réservé pour « Lève les Yeux ! »

Les activités professionnelles d’Elsa l’obligent à passer trop de temps sur son smartphone. Elle cherche des solutions pour pouvoir se libérer de cet objet devenu omniprésent. 

Victor est chef d’entreprise. Il passe à peu près 10 heures par jour sur son écran d’iPhone, mais il se dit qu’après tout, réduire ce temps ne lui ferait pas de mal. Alors il a rejoint Lève les Yeux ! par amitié, par curiosité et, pourquoi pas, par espoir. Et puis les bisous papillons ne le laissent pas totalement indifférent. 

Florent a un smartphone et passe beaucoup plus de temps qu’il ne le voudrait à se questionner à ce sujet, surtout quand il ne croise plus aucun regard en allant au travail.

Yves, qui vit en Birmanie depuis quatre ans, a vu les amis de son quartier passer des soirées guitare, chant et rigolades aux soirées jeux sur smartphone, vidéos sur smartphone, et scrolling Facebook sur smartphone. Puis lors de ses voyages il s’est rendu compte que c’était l’ensemble de l’humanité qui se dépouillait de l’attention, de l’empathie, de la convivialité… au profit des clicks et des likes.

Marion, connue pour ses déplacements incessants, apprécie d’être connectée, notamment avec ses amis de LLY, mais se dit qu’être précisément là où on est c’est encore mieux, sinon autant ne pas y être. Un jour, dans une ville étrangère, alors qu’elle regardait un plan interactif tête baissée, une branche d’arbre lui est rentré dedans. Ça fait réfléchir.

Hélène aime beaucoup les gifs, mais préfère encore les gens.

Nicolas passe de longues heures chaque jour les yeux rivés sur un écran, comme la plupart des gens qui l’entourent. Il craint que cette tendance à baisser le regard aille de pair avec la baisse de l’attention… attention au monde, à l’environnement, et à tous les combats les plus nécessaires.

Fanny a pris conscience de l’aliénation des écrans à travers les réactions de ses enfants face à ces objets qui envahissent le quotidien. Elle cherche à  trouver le juste équilibre avec le smartphone comme outil et non pas comme objet de dépendance.
Jeune femme au service de celles et ceux qui œuvrent pour une société plus juste et plus durable, trop souvent rivée sur son téléphone, Florence souhaite agir pour limiter la place du smartphone dans sa vie et celle des autres afin qu’il ne devienne pas le compagnon référent de tout un chacun !
Au quotidien avec des jeunes du 19ème à Paris, Maxime voit les dégâts causés par les écrans et les réseaux sociaux augmenter chaque jour. Objectif : moins d’écrans et plus de sociabilité et de créativité partagée !