L’étude publiée par Santé Publique France en avril dernier sur le temps d’écrans des enfants de moins de 6 ans a rencontré un écho important dans la presse et a provoqué de l’inquiétude sur la surexposition des enfants aux écrans. Les chiffres dataient pourtant de… 2017, et n’intégraient pas les smartphones ! La réalité est bien plus tragique.

On peut certes saluer pour la première fois la mise en place d’une étude à grande échelle sur le sujet, puisque 18 000 familles de la cohorte Elfe ont été suivies et interrogées aux différents âges de l’enfant. Les résultats de l’étude sont sans appel : le temps total d’écrans augmente avec l’âge, et représente en moyenne quotidiennement 49min à 2 ans, 1h09 à 3 ans et demi, 1h23 à 5 ans et demi.

Néanmoins, ces chiffres nous semblent bien éloignés de la réalité de terrain à laquelle nous sommes confrontés tous les jours lors de nos ateliers. Et pour cause : cette étude a été menée entre 2011 et 2017, soit bien avant le déferlement des outils numériques dans notre quotidien, et notamment du smartphone. L’année charnière de 2020, marquée par plusieurs confinements, a également largement contribué à la numérisation de tous les pans de nos vies : de l’explosion du visionnage de vidéos sur Internet, à la banalisation du télétravail et des visioconférences, en passant par le développement des « environnements numériques de travail » en milieu scolaire (et tout ce que cela sous-entend, notamment l’usage systématique de Pronote dès l’école primaire), pour en arriver aujourd’hui à la distribution de tablettes en maternelle.

L’étude réalisée en juillet 2021 par l’Institut IPSOS auprès de 2 000 parents et 600 enfants confirme d’ailleurs ces constats : d’une part le smartphone arrive en tête de liste en termes d’équipement (94% des foyers équipés) et d’utilisation (91%) ; d’autre part, la majorité des parents (59%) mais aussi des enfants (56%) constatent une augmentation de leur consommation d’écrans au cours des derniers mois, au moment de l’étude.

Par ailleurs, les données récoltées dans cette étude sur les temps d’écrans sont nettement plus élevées et font froid dans le dos, puisque le total de temps d’écrans (smartphone, téléviseur, ordinateur, tablette, console) par jour durant la semaine est, d’après les parents, en moyenne de :

Si les chiffres des plus grands donnent le vertige, ceux des tout-petits sont tout aussi inquiétants : selon leurs parents, 42% des 0-2 ans utilisent Internet, et 26% regardent des vidéos de courte durée.

On peut tout de même noter que l’étude de Santé Publique France s’appuie également sur des variables sociodémographiques qui mettent en lumière la forte inégalité devant la surexposition aux écrans : les enfants ayant plusieurs grands-parents immigrés, une mère née en Afrique ou ayant un faible niveau d’études sont nettement plus exposés. Constat que l’on fait également sur le terrain lors de nos ateliers, où les chiffres varient du simple au double en fonction du milieu socioprofessionnel dont les enfants sont issus.

Compte-rendu de l’étude IPSOS sur le site de l’Unaf : https://www.unaf.fr/app/uploads/sites/3/2022/02/etude-openunafipsos-lv.pdf

Étude publiée par Santé Publique France : https://www.santepubliquefrance.fr/docs/temps-d-ecran-de-2-a-5-ans-et-demi-chez-les-enfants-de-la-cohorte-nationale-elfe