Vers la fin du « tout numérique » dans l’éducation ?

Plusieurs listes aux élections régionales et départementales se sont déclarées prêtes à remettre en cause la numérisation de l’éducation

Nos associations, membres du « Collectif Attention, Tous attentifs à la surexposition aux écrans », ont écrit à l’ensemble des listes candidates aux élections régionales à travers la France, ainsi qu’à un très grand nombre de candidat(e)s aux élections départementales et aux partis politiques nationaux, afin de leur adresser quatre propositions pour une éducation humaine au XXIe siècle, et non numérique. Ces propositions, argumentées dans un dossier de presse (accessible ici), font écho à de nombreuses recherches sur les risques de la surexposition aux écrans ou sur les impacts écologiques du numérique, et traduisent des inquiétudes de plus en plus partagées au sein de la société envers le « tout numérique » dans l’éducation.

Si une majorité de listes n’a pas pris le temps de répondre à notre interpellation, des soutiens ont été apportés à tous les échelons, du canton aux sièges de partis en passant par des têtes de listes aux élections régionales, de la part de candidats issus d’à peu près tous les partis.

Il faut saluer le soutien apporté par les écologistes, dans de nombreuses régions, à nos propositions en Île-de-France, en Bretagne, en Nouvelle-Aquitaine ou encore en Occitanie, région où la France Insoumise a aussi soutenu nos propositions. En Île-de-France, la liste emmenée par Julien Bayou a intégré dans son programme qu’il fallait privilégier les ordinateurs fixes dans l’établissement à la distribution de tablettes, et la « liberté pédagogique pour les enseignants dans le choix d’utiliser les manuels scolaires ou les équipements numériques ».

A l’échelle nationale, les partis Lutte ouvrière et Génération Ecologie se sont montrés en phase avec nos propositions, ce dernier appelant à dire « stop à la fuite en avant que représente le tout-numérique, dans l’éducation ».

Ailleurs, on retrouve des écoutes positives face aux risques de la surexposition aux écrans et, unanimement, la volonté de faire progresser les politiques de prévention. En dépit de la persistance du mythe d’un numérique nécessairement synonyme de « progrès », ces nombreuses réponses positives témoignent de l’émergence d’une prise de conscience au sein des formations politiques, au-delà des clivages droite-gauche traditionnels, laissant espérer une évolution des mentalités. Nos associations continueront à alerter et à animer le débat sur ce sujet majeur en perspective de l’élection présidentielle l’an prochain.

 

Contact presse : Yves Marry

yves@levelesyeux.com

 

 

COLLECTIF ATTENTION

Tous attentifs à la surexposition aux écrans

 

Associations signataires :

  1. Alerte Écrans
  2. Nous Personne
  3. Chevaliers du Web
  4. CoSE (Collectif contre la Surexposition aux écrans)
  5. Enfance – télé : danger ?
  6. L’ACUNE (association contre l’utilitarisme et le numérique éducatifs)
  7. Lève les yeux !
  8. Le collectif du Vallon (Aveyron) d’information sur les objets connectés et champs électromagnétiques artificiels
  9. OPE (Orthophonie Prévention Ecrans)
  10. Parents Unis contre le smartphone avant 15 ans
  11. Priartem – Pour Rassembler, Informer et Agir sur les Risques liés aux Technologies ElectroMagnétiques.
  12. Sciences critiques
  13. Screenpeace
  14. Technologos